lundi 12 juin 2017

"Comme les amours" de Javier Marias






Les dérives de l'âme humaine

Ce thriller psychologique commence plutôt gentiment à une terrasse de café, où Maria Dolz une jeune éditrice madrilène a l'habitude de prendre son petit déjeuner en contemplant avec admiration un couple marié qui semble si bien s'entendre.

Mais, qui dit  "thriller", dit forcément crime...
Et ce monde parfait vole en éclat le jour où le mari est sauvagement assassiné par un déséquilibré.

Maria décide alors d'entrer en contact avec Luisa la femme de la victime, qui semble devenue un être fragile et vulnérable face à la tragédie qui la frappe, elle et ses enfants.

Maria ne sait pas qu'elle vient de mettre un pied dans un univers où elle n'a rien à faire...

Extrait page 87 :
Elle s'aperçoit que pour autrui n'importe quel malheur a sa date de péremption sociale, que personne n'est fait pour contempler la peine, que ce spectacle n'est tolérable que durant un bref laps de temps."

L'histoire est complexe et tragique.
Mais elle reste bien réelle, tout à fait plausible.

L'auteur, Javier Marias, explore avec talent les émotions, les sentiments, les troubles de la jeune Maria que le couple appelait "la jeune prudente".

Pour appuyer ses propos, il en appelle au Colonel Chabert, à la jeune et sulfureuse Milady, à Athos si ambigü et même à Macbeth pour qu'on comprenne que l'âme humaine connaît des dérives, des tourments et que l'amour nous pousse à des actes insensés.


"Une superbe méditation sur le crime en général, et sur le plus invincible des criminels en particulier : le temps."  Le Figaro Magazine


Captivant et brillant !







Javier Marias est né à Madrid en 1951.
Il est l'auteur d'une dizaine de romans.
- L'homme sentimental
- Le roman d'Oxford
- Un cœur si blanc
- Demain dans la bataille, pense à moi

Il a enseigné la littérature à Oxford.
Il vit actuellement à Madrid.