lundi 19 juin 2017

"Le rouge vif de la rhubarbe" de Audur Ava Olafsdottir






Mon Dieu ! Quel ennui !!!

J'ai acheté ce livre sur la foi d'une critique dithyrambique :

"Tout premier roman d'Audur Ava Olafsdottir enfin traduit en français, "Le rouge vif de la rhubarbe" éclaire à merveille l'œuvre de la grande romancière islandaise.
Car il s'agit bien de merveilleux chez elle.
Pourtant c'est à la vie ordinaire qu'elle s'attache, sur cette île noire aux paysages crépusculaires, celle de personnages hors normes qui affrontent leur destinée avec une singulière drôlerie et une grâce incomparable.
Car il y a toujours une embellie dans les nuits polaires d'Audur Ava Olafsdottir.
Après "Rosa candida", inoubliable découverte, "Le rouge vif de la rhubarbe" est un enchantement."



D'abord, sachez, que contrairement à ce que dit cette critique, il n'y a aucune drôlerie dans ce livre.
Mais vraiment aucune !

Quant au "merveilleux", je ne l'ai pas trouvé. Il n'y a aucune grâce aucune poésie.

Tout est lenteur et introspection.

L'auteur nous décrit des petites vies, ballotées au gré d'une nature ingrate.

Je suis sans doute passée à côté de cette œuvre qui ne m'aura vraiment pas marquée...

Si vous y tenez vraiment... empruntez le à la bibliothèque ou à une amie qui, comme moi, se sera laissée piéger par les critiques !





Audur Ava Olafsdottir est née à Reykjavik (Islande) en 1958
Elle a fait des études d'histoire de l'art
Elle est professeur d'histoire de l'art à l'université d'Islande et directrice du Musée de l'Université d'Islande.
En France sont parus :
Rosa Candida
L'embellie
L'exception